La dysphasie est un trouble spécifique et durable du langage oral chez des enfants normalement intelligents, n'ayant pas d'autres difficultés qui pourraient expliquer leur problème de communication. Ce trouble touche la parole et l'écriture et peut affecter l'expression et/ou la compréhension et ceci sans trouble auditif, intellectuel, physiologique, cérébral, affectif ou éducatif.
La dyslexie est un trouble spécifique et durable du langage écrit. L'enfant, bien que normalement intelligent, éprouve d'énormes difficultés à lire.
La dyspraxie est un trouble spécifique du développement moteur avec altération de la coordination motrice. Ces dysfonctionnements neuropsychologiques d'origine peu connue ne peuvent être dépistés que par un diagnostic précis. L'enfant conçoit bien les gestes, mais n'arrive pas à les organiser ni à les réaliser de façon harmonieuse; il montre une grande maladresse et toutes ses réalisations motrices ou graphiques sont médiocres, informes, brouillonnes.
La dyscalculie est un trouble du raisonnement logico-mathématique. Les données suggèrent qu'entre 4 et 7 % de la population d'âge scolaire souffre de difficultés en mathématique (DM). Bien que ce taux de prévalence soit similaire à celui des difficultés en lecture, les études sur le DM sont beaucoup moins systématiques. La plupart des recherches décrivent la nature du trouble, mais peu renseignent sur la nature d'une prévention efficace ou de stratégies de rattrapage. Cette négligence relative est problématique parce que les difficultés en mathématique sont un problème grave, de santé publique, qui conduit à des difficultés scolaires, puis professionnelles durant toute la vie.