Les aides pédagogiques de DYS sur DYS

Notre expérience sur le terrain nous a permis d'observer et étudier certaines conduites, ce qui nous laisse penser qu'au fond, les contenus, les savoirs, ne se transmettent pas mais doivent être reconstruits, appropriés. La métaphore de la transmission n'a pour nous pas de valeur dès lors qu'on s'intéresse aux mécanismes. Cela nous conduit, (DYS sur DYS), à accorder de plus en plus d'importance aux recherches, et plus particulièrement dans le domaine des neuro-sciences (les sciences cognitives), qui étudient l'appropriation en s'intéressant aux aspects liés au développement psychologique et aux "médiations" pédagogiques mises en oeuvre.

Notre travail consiste à mettre en place de nouvelles procédures d'acquisitions en nous appuyant sur des procédés "multimodaux": auditifs, visuels, kinésthésiques, et haptiques (par les mains/doigts). En multipliant les voix "d'accès" à la cognition, nous multiplions aussi les chances de l'enfant ou du jeune à mieux saisir, à mieux percevoir, pour mieux consolider les apprentissages qui étaient jusque là instables. Outre ce travail "artisanal", nous contactons des partenaires du réseau DYS sur DYS (orthophonistes, psychomotriciens, orthoptistes, etc....) pour leur faire par de nos "découvertes". Cette concertation nous permet de mieux ajuster nos pratiques en adaptant plus spécifiquement les contenus pédagogiques aux difficultés individuelles de l'enfant ou du jeune.

C'est à ce titre que nous avons mis au point des stratégies réparatrices pour mieux mémoriser, apprendre, et restituer. Nous savons que l'enfant "DYS", pour réaliser une performance, doit gérer simultanément deux tâches; c'est la notion de "double-tâche", qui génère une surcharge cognitive. En prenant en charge un des aspects de la tâche à réaliser, nous lui permettons d'accomplir la performance. Cette prise en charge se traduit par la mise en œuvre de stratégies de compensation ou de contournement. La "méthodologie de la restitution" les prépare à anticiper et à mieux organiser le "transfert". Autrement dit, en aidant l'enfant à élaborer un plan de "rappel", on agit comme une béquille en situation dévaluation, ce qui lui évite de nombreux "allers retours" en mémoire. Les informations stockées sont écrites au moyen d'une fiche mnémotechnique qui vise à concentrer l'attention sur les principaux "savoirs" à restituer.

C'est dans cet esprit que nous avons conçu une méthode pour construire les tables de multiplication (table de 3, 4, 6, 8 et 9). L'enfant est enfin capable d'accomplir seul différentes techniques opératoires jusque là trop coûteuses en efforts de mémorisation (multiplication et division). De plus, ce procédé lui permet d'obtenir le résultat juste!

Dans une même démarche pédagogique "plurielle", (kinesthésique, auditive, etc...), nous mettons en œuvre d'autres stratégies de contournement, en français, avec l'élaboration du clavier "virtuel" qui pourrait prendre en charge la fatigabilité des enfants ayant un déficit d'attention, un TAC ou un TSL. C'est aujourd'hui un projet très ambitieux, il pourrait pallier le défaut de mémorisation des formes des lettres et de l'orthographe.

Quelques aménagements pédagogiques peuvent aider l'enfant DYS à mieux suivre les apprentissages et à réaliser des performances malgré ses difficultés. De cette façon, nous lui permettrons, (Association DYS sur DYS, parents et enseignants) d'avancer à son rythme et de mieux consolider ses apprentissages.

Adaptations pédagogiques générales:

  • donner du temps supplémentaire pour la lecture, la compréhension et les évaluations
  • lire les consignes à haute voix
  • l'anglais n'est pas recommandé pour les enfants présentant un Trouble du Langage (oral/écrit) en raison de l'opacité de cette langue. L'espagnol est privilégié.
  • inciter l'élève à lire en suivant avec son doigt (surtout si l'enfant présente un trouble du regard)
  • limiter le nombre de mots à étudier de mémoire
  • lui permettre d'utiliser un brouillon afin de lui épargner une surcharge cognitive et un stress supplémentaire en situation d'évaluation (travail de transfert)
  • lire les questions avant de travailler le texte
  • donner des moyens mnémotechniques pour mémoriser les catégories grammaticales
  • donner une photocopie du cours, surtout si l'enfant présente un graphisme médiocre, ou s'il n'arrive pas à se relire
  • valoriser l'enfant pour revaloriser son estime.

Adaptations pédagogiques pour la production d'écrits:

  • privilégier la forme plutôt que le contenu. La programmation mentale d'exercices ciblés comme la production d'écrits, les exercices de grammaire, de conjugaison, etc..., font intervenir des paramètres complexes (principe de la double tâche). Tant qu'une tâche n'est pas automatisée (acquise), l'enfant DYS est toujours en surcharge cognitive. Par conséquent, les fautes d'orthographe, de syntaxe, de grammaire, etc..., ne seront pas sanctionnées à condition que l'enfant réponde à la consigne générale
  • ne pas compter des fautes dans les matières autres que la langue
  • travailler l'écrit à l'ordinateur avec le correcteur d'orthographe sur des logiciels adaptés aux troubles DYS
  • encourager et féliciter l'enfant dans ses progressions.

Adaptations pédagogiques pour l'orthographe:

  • déterminer un capital de mots à savoir orthographier
  • s'assurer toujours que l'enfant connaît le sens des mots travaillés
  • l'aider à se constituer un dictionnaire personnel (cahier, lexique)
  • ne sanctionner en dictée que les mots préalablement étudiés dans l'échelle de mots choisis ou en relation avec la leçon étudiée
  • faire des dictées écourtées, des dictées à trous ou des dictées à objectifs
  • pratiquer une pédagogie de contrat avec l'élève (description précise des buts à atteindre). Par exemple, savoir écrire tant de mots usuels, ne plus oublier les "s" au pluriel.

Adaptations pédagogiques en numération:

  • aider l'enfant DYS à cardinaliser (garder en mémoire la trace de la quantité d'une collection)
  • donner une aide mnémotechnique pour la gestion des retenues
  • veiller aux erreurs phonologiques d'usage (16 pour 13, 1 et 20, 5 et 7, 6 et 10, etc...)
  • travailler la correspondance écriture du langage numéral (soixante-dix-huit) et l'écriture numérique (6018) en mettant en œuvre une stratégie de contournement
  • travailler autour des erreurs syntaxiques d'usage existantes pour les grands nombres
  • travailler la discrimination "CDU" par palier de classes
  • aider l'enfant à mémoriser des concepts scientifiques en proposant une image mentale
  • l'aider à isoler les éléments d'un tout, à synthétiser, organiser, ...

Adaptations pédagogiques en géométrie

  • agrandir les figures géométriques
  • dégager d'une figure complexe une ou des figures simples en les colorisant
  • accepter que le tracé ne soit pas toujours précis et soigné, surtout pour les TAC
  • utiliser des logiciels adaptés lorsque les TAC sont trop importants (Géotraces, Géomesures...)
  • donner des points de repères pour faciliter les tracés (manipulation de la règle, du compas)
  • choisir un materiel facilitant la manipulation et la lisibilité (règle transparente, ciseaux ergonomiques)
  • faciliter la lecture des énoncés en limitant les éléments parasites
  • privilégier deux exercices avec un support aéré.
Adaptations pédagogiques pour les matières d'éveil (Histoire-Géo, Sciences, Techno, etc...):
  • faire des évaluations, sous forme de Q.C.M., de manipulations d'étiquettes, de choix de réponses à partir d'une liste de mots pour ceux qui sont en difficultés dans l'utilisation de la langue
  • lire les consignes à l'enfant lors des évaluations
  • évaluer les connaissances à l'oral ou prendre des notes pour ceux qui peinent le plus.
Adaptations pédagogiques pour les langues vivantes:

L'apprentissage d'une deuxième langue est problématique. Un autre système de correspondance phonème-graphème (ex: en anglais, 40 phonèmes pour 120 graphèmes) et de nouvelles règles syntaxiques vont demander à l'enfant porteur du Trouble Spécifique du Langage oral ( dysphasie) et/ou écrit (dyslexie) une attention plus soutenue et une nouvelle automatisation. Les difficultés rencontrées dans l'apprentissage du français vont alors se retrouver dans la nouvelle langue.

  • éviter les langues où la correspondance phonème-graphème n'est pas transparente (anglais, allemand). Privilégier l'espagnol
  • fournir à l'élève des listes complètes de vocabulaire dactylographiées et non écrites par eux-mêmes afin d'éviter la mémorisation de mots mal orthographiés
  • établir un carnet de règles de grammaire consultables à tout moment.

Adaptations pédagogiques pour les situations problèmes:

  • travailler le vocabulaire dans les disciplines transversales comme le français pour les mots: chaque, chacun, par, plus, moins, autant que, moins que, le plus, le moins, etc.....
  • lire à haute voix l'énoncé pour faciliter la compréhension et éviter la surcharge
  • schématiser la situation à problème
  • utiliser des gabarits pour certaines opérations.